SortiesOn vous raconte

 

Sorties du club

La Grotte Veronika (sans traversée) 16/12/2018

Présents : Agnès, Marie, Benjamin, Etienne, J-L, Jonathan Ce dimanche 16, la neige nous attendait sur les hauteurs de Tilff. Trois à quatre centimètre, histoire que la nature nous affiche un paysage appaisant avant de nous enfoncer dans le tunnel de la CNIL. Mais pas si vite, Paul Xhaard nous rejoint afin de nous ouvrir le Tunnel de la CNIL (ancienne SWDE). Vu que nous ne faisons pas la traversée, nous devions entrer côté Veronika. Derrière cette porte, on pouvait découvrir d'énormes conduites en fonte. Elles fourniraient près d'un tiers de la ville de Liège en eau. Oups, mais où est donc passé Etienne? Etienne est localisé dans les enchevètrements de ronds points du centre de Tilff à la circularité infinie. Heureusement, Jonathan alla à sa riscousse, bravant à nouveau les routes enneigées et l'escorta jusqu'au parking. Quel esprit d'équipe! Ouf, on est au complet. C'est parti, on s'enfonce dans le tunnel. On repère d'abord à droite une grande ouverture qui est probablement le chemin que nous devons prendre pour nous dérouiller les rotules. A gauche, on se contentera de passer la tête afin d'observer de jolie concrétions composées de draperies et petites stalactites joliment orchestrées. Il s'agit d'un petit espace sans suite. On rentre dans la Veronika, à gauche, la possibilité d'aller dans le réseau supérieur qu'on laissera pour la fin si on a encore faim. On s'enfonce droit vers le Mirroir de feuille. Erreur, c'est un cul de sac. Du coup, on sort les topos et hop, on trouve le petit ramping qui nous mènera dans le boulevard où se trouve la grande marmite. Cet endroit témoigne d'une forte abrasion. On peut y voir pas mal de fossiles. Ben a d'ailleur repéré une belle éponge très bien conservée. On est arrivé dans ce qu'on a appelé l'avion (le circuit sur la topo). Rien à faire dans le cockpit. On s'est ensuite dirigé vers l'aile gauche qui semblait avoir une issue grande comme une autoroute, c'était bien le cas sauf que l'accès au couloir était trop en hauteur pour le franchir sans équipement. La glissade était risquée. On est ensuite allé dans l'aile gauche où on décovure de jolies concrétions. On retourne sur nos pas pour la prochaine étape: le réseau des rotules! C'est maintenant parti pour du ramping, heureusement l'espace était généralement assez large pour faire du "rouleau". Pas mal pour économiser les rotules! Arrivés au point 10, on s'enfonce dans la jonction qui nous mènera au réseau du père Noël et du réseau des gours. Je pars côté réseau inférieur par un tobogan cloué de stalactites laissant juste de quoi glisser...vers le bas (évidemment). Par contre, remonter par ce tobogan ce serait bruler ses réserves. Pas le choix, il faut trouver la jonction vers la partie supérieure. Jonathan me rejoint. A deux, c'est plus efficace pour trouver la jonction. On entend Etienne et Ben dans le réseau supérieur. On se rapproche. J'avais mal vu, une petit trou à droite sur un pente montante permettait la jonction. En conclusion, c'est plus facile de remonter l'inférieur à son extremité que remonté depuis son début... On rejoint ensuite Agnès et Marie qui nous attendent entre les deux réseaux. Le départ du réseau des gours par le bas est très étroit! Durs dur, la fatigue se fait sentir, on ira jusqu'à la salle Lilli. Au delà, le pont calcite plonge vers un petit puits. On rebroussera chemin. Direction la sortie, bien fatigués. On sent l'effet des repas de fin d'année sur la condition (du moins pour ma part!). Dehors, le sol était toujours enneigé. La grotte aux cristaux semblait être accessible par un cylindre de béton assez étroit situé à quelques mètres du sentier supérieur. Tout ceci se termina évidemment autour de bières pour debriefer sur la sortie et surtout discuter des suivantes! Rendez-vous tous à la Sainte-Anne. Pas très loin du trou des manants et de la Véronika au final. Jean-Louis Stanus

Grotte du bois de Waerimont

Nous sommes 5 du club à participer à la sortie le samedi 20 octobre 2018 dans le réseau du bois de Waerimont. Ce sont Jos et Franck qui seront nos guides pour la sortie. Nous divisons le groupe en 2 équipes avec un parcours légèrement différent afin de ne pas être trop nombreux dans les parties plus étroites et surtout dans la zone "propre". Jos guide Thierry et Gauthier, tandis que Franck guide Aurélie, Pierrette et Jonathan. On rentre directement dans le vif du sujet avec une première difficulté après la porte d'accès. Mais ça passe pour tout le monde, sans trop de soucis. Ensuite, s'enchainent des passages faciles, des passages plus difficiles, des rampings et des petites escalades. Personnellement, je n'ai pas trouvé de difficultés particulières mais tous ces rampings et autres parties plus techniques faisaient que j'avais bien (trop) chaud. Et puis, après tous ces passages remplis de glaises, Franck s'arrête et nous demande de passer devant dans la petite étroiture qui se présente sous nos yeux. Un peu surpris, nous osons quand même nous glisser dedans et nous arrivons dans la salle de l'Euphorie. Elle porte parfaitement son nom, un immense volume avec des concrétions impressionnantes et superbement conservées. C'est la première fois que nos yeux s'émerveillent de la journée, mais ce ne sera certainement pas la dernière fois… Suite à cette première immense et magnifique salle, les galeries et salles concrétionnées s'enchainent : galerie des merveilles, galerie des émotions, salle du prisonnier et salle de l'aventure... Stalactiques, stalacmites, exentriques, draperies,... Couleurs blanches, ou plus rougeâtres, squelettes d’animaux des cavernes,… Tout est là pour magnifier cet énorme réseau. Nous arrêtons notre avancée dans la salle de la Diaclase. Plus loin, ce sont de (très) petites étroitures et il n’y a plus d’énormes volumes, donc les visites ne se poursuivent pas plus loin. Evidemment, Pierrette et Jonathan dans une équipe, même si c'est pas encore la bonne saison, ça signifie la recherche des chauves-souris... On n'a pas vraiment poussé la recherche, car ce n’était pas le but de la journée, mais nous avons observé un petit rhino et une ou deux autres espèces. Encore merci à Avalon sc et spécialement à Jos (qui connait le réseau comme sa poche faisant partie des découvreurs) et Frank de nous avoir permis de faire la visite de ce très joli réseau du Bois de Waerimont. Nous finissons la journée au café, comme toute sortie spéléo qui se respecte. TPST : +/- 4h30 Jonathan

Mont Ventoux par le versant nord

Comme promis, voici le petit résumé de l’ascension du Mont Ventoux par le versant nord ...

Départ à 8h00 de la chapelle Sainte Basile près de Brantes. Sur la partie basse, il faut absolument la carte car les sentiers sont bien cachés. Après 1h30 on retrouve le GR 9 jusqu’ a l’abri du contrat. Ensuite dernière montée dans la caillasse pendant 1h40 jusqu’ au sommet par le GR 4 . Montee faite en 5h00 seul, un superbe moment dans un environnement grandiose.

Initiation des nouveaux au Trou d'Haquin

Rentrés de cette première sortie au sein du SCAN pour Audrey, Bastien et Julie. Le rythme était bien soutenu. Aucune embûche. Dans la salle de la cascade, on pouvait entendre le bruit accru que faisait l'eau par rapport à l'aller. En effet, la remontée dans les grands éboulis a été très rafraichissante grâce à une petite montée du niveau de l'eau et le choix du passage bien du gout de Jojo c'est à dire bien mouillé 😀. Le pire nous attendait dehors avec une pluie bien froide.Pas de verre ni de frites, tout le monde court se réchauffer chez soi. Notre route pour descendre de Lustin (via Rue monty) était bloquée par la chute d'un arbre et pas mal de voirie innondées à cause des avaloirs bouchés. Je joins la carte tant que les noms des salles sont encore frais dans les esprits. Ca vaut la peine d'en mémoriser quelques un. L'Haquin c'est une grotte "classique" où on y revient fréquemment. N'hésitez pas à partager vos impressions ;)

Canyon du pont du diable

Participants

Raphaël, Déborah, Pascal

Magnifique canyon , un peu court à notre goût mais superbe... Gros débit dans le canyon qui le rend plus sportif , on adore ...... Vu les orages de la semaine passée , on préfère équiper la première chute (11m) , pascal descend en rappel pour aller sonder la vasque , Raphaël et Déborah décide de sauter.... arriver dans l’etroiture, tout se fait en opposition, attention toutes les cordes installées sont foutues, Raphaël décide de recommencer toute la zone par sécurité ...... On termine par une partie de rigolades dans la partie nage et sauts ... Bref côté bleu et il le vaut bien, un grand moment